La Dépendance Affective

 

dependance-affective-270 180La dépendance affective, c’est le besoin permanent d’être en contact avec une ou plusieurs personnes.
La personne souffrant de dépendance relationnelle a souvent très peur de se retrouver seul·e et ne peut exister qu’au travers de l’autre
La personne en dépendance affective ne sait pas être complètement elle-même dans ses relations et particulièrement les relations affectives ou il y a plus d’enjeux et de risques de ruptures de la relation.
Les troubles du comportement liés à la dépendance relationnelle sont potentiellement élevés (sabotage relationnel, peur de l’engagement, peur de la solitude, fuite dans l’activité, etc.).
La dépendance affective participe également à d’autres formes de dépendances et de troubles du comportement (peur d’être égoïste, difficulté à dire non, culpabilité, etc.).
Pour éviter de souffrir et pour contrôler ses relations, la personne souffrant de dépendance relationnelle tissera – généralement inconsciemment – des liens fusionnels avec les personnes dont elle est dépendante.
Dans les cas extrêmes, la personne souffrant de dépendance affective sacrifie tout pour l'autre : son énergie, sa santé, sa liberté intérieure, ses convictions, etc. 

 

Dépendance relationnelle : les fausses croyances

Vous souhaitez en savoir plus sur les causes et les symptômes de la dépendance affective  ?! 
Les causes et les stratégies que vous lisez sur internet pour vaincre la dépendance affective sont-elles exactes ?
Découvrez quelques croyances et affirmations erronées (depuis la perspective intégrale) concernant la dépendance à la relation à l’autre !

1. Quelques signes de dépendance affective !

  • Éprouver des difficultés à prendre des décisions sans conseil ou l’aval d’un tiers
  • Avoir peur du conflit
  • Se sentir obligé de dire oui aux autres
  • Craindre de dire non à l’autre
  • Avoir de la difficulté à mettre ses limites
  • Éprouver des difficultés à marquer son désaccord avec les autres
  • Éprouver des difficultés à prendre des initiatives
  • Manquer d’estime de soi
  • Ne pas reconnaître sa valeur personnelle
  • Ne pas savoir dire non de peur de perdre sa relation à l’autre
  • Éprouver des difficultés à faire des choix
  • Éprouver des difficultés à prendre des décisions
  • Ne pas se respecter ou s’oublier dans une relation
  • Mettre son partenaire sur un piédestal
  • Porter énormément de l’attention à ce que des personnes pensent de vous
  • Être influençable
  • Vouloir toujours avoir l’aval des autres avant de faire quelque chose
  • Être sous l’emprise d’une autre personne
  • Jalousie excessive
  • Craindre de déplaire ou de décevoir l’autre

Faux : ce sont des conséquences fréquentes de la dépendance affective. Effectivement, la dépendance affective conduit fréquemment à d’autres formes de dépendance : dépendance au pouvoir de l’autre ou à la communauté (famille ou environnement social).

2. Une faible partie de la population souffre du trouble de la personnalité dépendante !

Faux. Presque toute la population « souffre » de dépendance affective, mais à des degrés divers. Ainsi, la plupart des couples dits « traditionnels » sont dépendants affectivement, mais cette problématique n’apparait pas au grand jour, car ces couples durent toute la vie.

Cette problématique devient de plus en plus aiguë dès lors qu’une personne évolue vers des niveaux de conscience supérieurs.

3. Une thérapie cognitive-comportementale peut aider les personnes dépendantes affectivement  à s’affirmer.

Erreur de diagnostic et de stratégie thérapeutique : cette thérapie travaille sur la conséquence de la dépendance affective (sur les symptômes) et non sur les origines profondes.
 

4. Si une personne dépendante affectivement se sent incapable, il faut lui faire comprendre que ce n’est pas la réalité, ce n’est qu’un ressenti.

Faux : ce que ressent une personne est bien entendu réel : les personnes qui souffrent de dépendance affective ou qui sont "sous la coupe d’une autre personne" ne sont pas des schizophrènes !
 

5. Pour sortir de la dépendance affective, il faut faire des actions ciblées et des efforts quotidiens.

Faux : chez AxeIntégral, il ne faut rien faire… sauf venir en consultation.
 

6. Il faut contrer la dépendance affective !

Faux : chez AxeIntégral, il ne faut pas se battre contre elle, car si l'on se bat contre, cette dépendance va se renforcer.
 

7. La dépendance affective trouve sa source dans le passé !

Faux : de nombreuses personnes ont eu une enfance « normale » mais développent des signes de dépendance affective.

 

8. Une relation avec un pervers narcissique ou un manipulateur est parfois la cause de la dépendance affective !

Faux : Les pervers et manipulateurs sont là pour mettre en évidence les failles présentes dans la conscience du dépendant affectif.

9. Le manque de confiance en soi conduit souvent à la dépendance affective !

Faux : c’est l’inverse, c’est la dépendance affective qui mène au manque de confiance en soi.
 

10. Pour sortir de la dépendance affective, il faut avoir un fort caractère !

Faux : pour sortir de la dépendance affective, il faut avoir l’intention d’évoluer.
 

11. Se libérer de la dépendance affective est un processus qui prend du temps.

Faux. Ce processus peut être rapide pour ceux qui veulent changer en profondeur.

12. Pour vaincre la dépendance affective, il faut être ferme avec l’autre et fixer ses limites !

Ceci n’est pas une stratégie de libération des causes de la dépendance affective, mais de contrôle des conséquences de la dépendance relationnelle.

La dépendance relationnelle ou affective participe à toutes les autres formes de dépendances comportementales.

Alain Marthoz

 

Alain MARTHOZ

Psychopraticien – Coach Intégral

Hypnothérapeute et Coach certifié

Maître Praticien en Hypnose Ericksonienne et PNL

 

Dépendance affective : la solution radicale

Découvrez comment vous pouvez mettre un terme à ces relations excessives dans lesquelles vous vous oubliez complètement.

Choisissez d’aimer sans peur et de rester vous-même dans votre relation amoureuse et vis-à-vis de vos proches.

La thérapie brève intégrale orientée vers des objectifs de développement personnel et relationnel, en agissant directement sur les causes émotionnelles et intersubjectives de la dépendance affective peut permettre de s’en libérer rapidement.

Demandez des renseignements complémentairesPrenez rendez-vous à Liège (centre), en province de Luxembourg ou à distance

Mon engagement : vous offrir le prix de la 1ʳᵉ séance si, à l'issue de celle-ci, je n'ai pas l'intime conviction de pouvoir vous aider à atteindre vos objectifs (dont celui d’être libéré de la dépendance affective).

 

La dépendance affective : questions fréquentes

Quels sont les marqueurs comportementaux de la dépendance affective ?

  • Faire une multitude d’appels ou envoyer beaucoup de SMS à la personne à laquelle vous êtes attaché.e
  • Craindre de perdre le lien avec les personnes que vous aimez ou que vous estimez
  • Faire des choses dans le but d’être plus aimé.e
  • Passer d’une relation affective à l’autre (besoin de survie), sans période de solitude
  • Avoir des angoisses en étant seul.e
  • Rester longtemps avec une personne qui ne vous rend pas heureux
  • Ressentir l’angoisse de la séparation
  • Être « collant.e » dans la relation avec les autres
  • Être comme un "puits sans fond" au niveau affectif

 

De quoi est "constitué" la dépendance affective ?

La dépendance affective est nourrie de parts de nous (notre "ombre") :

  • Besoin de protéger les autres
  • Liens fusionnels
  • Sentiment d’abandon
  • Peur de perdre
  • Tristesse
  • Manque
  • Impression d’être une « petite fille » ou un « petit garçon » vis-à-vis d’un parent
  • Etc.


La dépendance affective nuit-elle à l’amour ?

Lorsque la dépendance est trop forte chez un des partenaires, l’autre partenaire peut se sentir étouffé.e et cela peut aboutir à la rupture de la relation.

 

La dépendance affective est-elle une chose « normale » ?

SI une personne veut évoluer, avoir accès à toutes ses ressources et « devenir elle-même », alors son évolution va inévitablement nécessiter de se libérer de sa dépendance affective.
La dépendance affective est donc une chose « normale » pour une personne qui souhaite rester dans sa zone de confort.

 

La dépendance affective peut-elle mener à des troubles de la personnalité ?

Derrière tout trouble de la personnalité se cache la dépendance affective, que celle-ci soit reconnue ou non.

 

Quelles sont les conséquences de la dépendance affective ?

  • Tenir le rôle du sauveur

Attention, la dépendance affective conduit à deux autres formes majeures de dépendance :

A. Dépendance au pouvoir ou au pouvoir de l’autre

  • Manque de respect pour soi-même
  • Tomber sous l’emprise psychologique
  • Avoir de l’emprise sur d’autres
  • Être victime de manipulateurs
  • Devenir un manipulateur (qui s’ignore)
  • Risque important de devenir possessif, jaloux, envahissant.e
  • Devenir dépendant de substances (alcool, drogues, etc.) ou activité (travail, achats, etc.)

 

B. Dépendance à la famille/communauté/société

  • Peur de décevoir, de déplaire
  • Peur de la critique
  • Culpabilité
  • Préoccupation permanente de savoir ce que les autres pensent de vous.
  • Devenir un anti-dépendant

 

La dépendance affective existe-t-elle seulement vis-à-vis d’autres êtres humains ?

Non, la dépendance peut aussi être présente vis-à-vis d’un animal domestique (chat, chien, cheval, etc.).

 

Y a-t-il divers types ou profils de dépendance affective ?

La dépendance affective peut être clairement observée par certains comportements chez certaines personnes ou être « camouflées » chez d’autres.

C’est ainsi qu’une personne dépendante d’une substance (alcool, nourriture, etc.) ou d’une activité (achats, travail, etc.) est sous l’emprise de ces substances ou activités. C’est une forme de dépendance « au pouvoir » qui repose sur la dépendance affective.

Le Sauveteur est également une personne dépendante affectivement.

La personne au profil « fort et courageux » qui fuit l’intimité est aussi une personne fragilisée affectivement.

Un manipulateur et un pervers narcissique sont pareillement des dépendants affectivement puisque leur « dépendance au pouvoir » repose sur la dépendance affective.


Quelles sont les relations types entre personnes dépendantes ?

Une personne « clairement dépendante affective » avec :

  • une autre personne clairement dépendante affective
  • un sauveteur
  • un manipulateur (ou une manipulatrice)
  • un anti-dépendant

Etc.

 

Dépendance affective : le test

Dès lors qu’une seule des affirmations ci-dessous est juste pour vous, alors vous êtes « dépendant affectif » quelle que soit l'intensité de cette dépendance. Ceci affecte alors votre développement, qui vous en soyez conscient.e ou non.

  • J’éprouve des difficultés à rester seul.e
  • Je n’arrive pas à faire le deuil d’une personne
  • Je me sens tout le temps triste
  • J’ai peur de la mort de mes proches
  • Je me sens fusionnel avec mon animal (chat, chien, cheval, etc.)
  • Je crains d’être quitté.e
  • Je ressens souvent l’angoisse de la séparation

 

Récits de dépendances relationnelles résolues

Lisez les témoignages de personnes qui ont réussi à vaincre la dépendance affective : 137 - 121 - 118 - 111 - 107 - 106 - 102 - 89 - 78 - 76 - 63 - 57.

 

keyboard_arrow_up