Conscience intégrale

La reconnaissance de la dimension intersubjective de l'esprit - Thérapies brèves, Coaching de vie et professionnel à Liège

philosophie-conscience-integraleJe participe consciemment à l'évolution de la conscience !
Je reconnais l'importance de tous les niveaux de conscience de l’humanité !

La conscience intégrale (jaune et turquoise dans la spirale dynamique) est une nouvelle vision du monde et une nouvelle façon de penser issue d’un développement important de la conscience.

La conscience intégrale a la capacité d'apporter des réponses aux problématiques créés par tous les niveaux de conscience précédents, y compris ceux créés par la conscience post-moderne (rejet de la verticalité, relativisme des valeurs, etc.) car elle ne participe (presque) plus aux conflits de valeurs avec les autres niveaux de la conscience.

La conscience intégrale n’a pas encore pris son essor au niveau collectif. Alors que le seuil critique d’émergence d’un paradigme serait de 10%, le niveau de conscience intégral/jaune serait actuellement partagé par environ 2-3% de la population au niveau mondial tandis que le niveau integral/turquoise par 0,2% de la population mondiale. 

Pour AxeINTEGRAL, la multitude de problèmes relationnels, de stress et de développement auxquels sont confrontés les individus et les entreprises peuvent être compris et traités - de manière nettement plus rapide - par la conscience intégrale, sans que ces personnes aient atteint ou doivent atteindre ce niveau de développement. 

⇒ Dévouvrir la psychologie AxeIntégral - Liège

Les valeurs

Quelques valeurs de la vision du monde intégrale:

  • Appréciation de tous les niveaux de conscience
  • Responsabilité par rapport à l'évolution
  • Responsabilisation pour les problèmes du monde
  • Fin de l'esprit de victimisation
  • Etc.

 

La saine version

Dans son aspect sain, la conscience intégrale procure le sens et les ressources liées aux comportements suivants :

  • Compassion pour toutes les visions du monde/tous les niveaux de conscience
  • Capacité et volonté d’arriver à bout des guerres de culture, c’est-à-dire des conflits de valeurs entre les différents niveaux de conscience
  • Adaptabilité en fonction des circonstances et des niveaux de valeurs en présence
  • Plus grande intégrité
  • Confiance dans le potentiel de l’évolution
  • Usage sain de la force
  • Etc.

 

La version pathologique

Dans son aspect pathologique, la conscience intégrale conduit à la dépendance par rapport à la vision intégrale du monde, cause des problématiques suivantes:

  • Elitisme
  • Détachement
  • Insensibilité
  • Impatience
  • Etc.

La version pathologique de la conscience intégrale entretient (faiblement) les conflits de valeurs et problèmes de transcendance avec les autres niveaux de la conscience.

 

 

Les liens avec les autres niveaux de conscience

Les aspects sains des niveaux précédents la conscience intégrale sont transcendés et intégrés dans la conscience intégrale.

Les aspects pathologiques des niveaux précédents la conscience intégrale sont transcendés mais exclus par la conscience intégrale.

Voici les conséquences pour une personne actualisée au niveau de développement intégral:

  • Au niveau intégration, celle-ci exprime alors des peurs, émotions négatives, dépendances et problématiques qui reposent en partie sur les niveaux précédents.
  • Au niveau développement vertical, celle-ci n’a pas accès à l’ensemble des valeurs, ressources et compétences issues de la conscience intégrale et des niveaux précédents. 

 

Eléments centraux

  • La conscience intégrale est un nouveau paradigme issu de l'intégration et de l'harmonisation de tous les niveaux de conscience précédents dans une nouvelle vision.

  • La conscience intégrale représente une nouvelle capacité permettant de mieux évaluer les phénomènes de l’univers interne car elle voit les choses de manière subjective mais aussi intersubjective. Cette nouvelle capacité peut être comparée à la conscience moderniste qui a apporté la raison et a permis de voir les choses de manière plus objective.

  • La conscience intégrale peut voir que l’évolution se déroule dans l’univers extérieur de la matière et de la vie (objectivité) mais aussi dans l’univers intérieur de l'esprit (subjectivité) et de la culture (intersubjectivité). La conscience intégrale donne la capacité de voir la photo globale de l’univers extérieur et intérieur.

  • Le cœur de la philosophie intégrale et de la conscience intégrale est la perspective verticale de l’évolution qui provient de la connaissance des niveaux de conscience qui émergent naturellement.

  • La conscience intégrale comprend que les visions du monde sont construites à partir d’accords sur des valeurs qui émergent de la lutte pour trouver des solutions aux conditions de vie problématiques de ceux qui participent à une vision du monde donnée.

  • La perspective verticale de la conscience intégrale peut voir que les niveaux de développement de l’histoire humaine sont aussi présents dans les esprits des individus.

  • Selon Robert Kegan, la conscience intégrale a la capacité de voir un conflit comme un signal d’une trop grande identification avec un des systèmes ou niveaux de conscience.

  • Pour la conscience intégrale, la plupart des problèmes dans le monde sont des problèmes de conscience et sont donc des opportunités d’évolution culturelle.

  • La conscience intégrale peut aider à réduire les fossés créés par les guerres de culture car elle peut écouter et comprendre les préoccupations de chaque niveau de conscience.

  • La conscience intégrale trouve ses solutions en comprenant comment harmoniser et intégrer les différentes valeurs de chaque niveau de conscience. Il n'y a pas de bons ni de mauvais paradigmes.

  • L’évolution culturelle dépend des conditions de vie : au plus vite les choses iront mal, au plus vite la conscience intégrale se développera en réponse.

  • La transformation vers la conscience intégrale vient d’une évolution et non d’une révolution.

  • La conscience intégrale, comme chaque niveau de conscience précédent, émerge en réponse à ce qui pourrait être caractérisé comme un « pousser » et un « tirer ». Le « pousser » vers le niveau intégral provient des conditions de vie non satisfaisantes et de l’accumulation des pathologies des niveaux de conscience précédents. Le « tirer » provient du pouvoir attractif des fraîches valeurs du nouveau niveau de conscience : nouvelles vérités, nouvelle beauté, nouveaux idéaux de moralité.

 

Les autres niveaux de conscience

 

keyboard_arrow_up