Thérapie brève

Thérapie brève = Psychothérapie humaniste rapide, courte, stratégique et orientée "présent - émotions - solution"
Apprenez sur les thérapies brèves au travers des questions/réponses et des idées reçues!

therapie-breveVous vivez une situation problématique persistante pour laquelle vous ne trouvez pas de solution satisfaisante ?
Des évènements difficiles de votre passé perturbent votre présent de manière récurrente ?

Les thérapies brèves sont des psychothérapies courtes qui permettent de se soulager rapidement d'un problème mental ou émotionnel, d'un comportement inadapté, d'une dépendance... et donc de changer. Les thérapies brèves ne sont pas des thérapies analytiques de longue durée, elles s'intéressent à la résolution d'un problème et moins à sa compréhension.

Le but étant de vous rendre autonome le plus rapidement possible, durant votre thérapie brève, l'accent sera surtout mis sur l'objectif visé, vos ressources et la solution à venir. Même pour un problème fortement ancré dans votre passé, celui-ci peut être réglé rapidement grâce à une thérapie brève... 

N.B. Certains cas (schizophrénie, psychose, états dissociés permanents, etc.) relèvent de la psychiatrie.

Un problème sans solution est un problème mal posé » - Albert Einstein

13 questions pour comprendre la thérapie brève

Quelles sont les origines de la thérapie « brève » ?

L’école de Palo Alto en Californie regroupe dans les années 1950 des chercheurs et des psychothérapeutes qui ne conçoivent pas le changement de la même façon que les psychothérapeutes et psychiatres traditionnels.

Suite à l'influence des pratiques du psychiatre Milton H. Erickson, l’école de Palo Alto dirigée par l’anthropologue Grégory Bateson va faire évoluer sa thérapie familiale. C’est ainsi que vers la fin des années 1960 nait aux USA le « Centre de thérapies brèves ».

L'objectif visé de la thérapie brève est de réduire la durée de la psychothérapie (traditionnelle).

N.B. San-Francisco est une ville des USA où s’est développée la culture post-moderne/humaniste (valeurs de tolérance, d'ouverture aux différences, ouverture aux émotions, "ici et maitenant", etc.). 

Quelle est l'approche philosophique de la thérapie brève?

La thérapie brève orientée vers la solution considère qu'il n'est pas nécessaire de comprendre (objectivement) un problème pour y apporter une solution. Pour cela, la thérapeute bref et son patient focalisent leur attention sur le présent et sur ce qui maintient en place le problème. La thérapie brève stratégique tire également son efficacité d'une utilisation stratégique du langage (hypnose conversationnelle, Hypnose Ericksonienne, etc.).

 

Quelles sont les thérapies brèves ou courtes les plus connues?

L'Hypnose Ericksonienne, la PNL, EMDR, la Psychologie Energétique, etc.

 

Quelles sont les différences fondamentales entre les psychothérapies traditionnelles et les thérapies brèves ?

Les psychothérapies traditionnelles sont orientées par la conscience moderne et rationnelle et recherchent les origines des difficultés psychologiques (analyse de passé) car elles ont la croyance que la découverte de la cause va solutionner le problème.

Les thérapies «brèves » sont orientées par la conscience post-moderne/humaniste. Ce qui est visé, c’est le fait que le client ou patient se sente rapidement mieux dans son présent et envisage l’avenir plus sereinement. La ou les causes du problèmes ne sont plus tellement importantes.

En résumé, la psychothérapie traditionnelle cherche le « quoi » tandis que la psychothérapie brève ou post-moderne cherche le « comment ».

 

La thérapie brève porte-t-elle d’autres noms ?

Oui, elle est parfois appelée thérapie stratégique, thérapie brève stratégique, thérapie centrée sur la solution, thérapie brève centrée sur la solution ou thérapie brève intégrative.

 

Pourquoi est-ce que la thérapie brève est "brève"?

La brièveté est la conséquence de la mise en oeuvre d'une nouvelle façon de penser (consicence humaniste/post-moderne) et de pratiquer la psychothérapie. La psychothérapie brève est brève parcequ'elle est efficace et a besoin de moins de temps que la psychothérapie traditionnelle.

 

Sur combien de séances s’étale une thérapie brève (ou thérapie brève systémique et stratégique) ?

La durée d’une thérapie brève « ordinaire » dure généralement entre 8 et 10 séances.

Chez AxeIntégral, il est très rare qu’une thérapie brève (intégrale) dure plus de 5 séances. Quels que soient les problématiques apportées et les objectifs fixés, l’accompagnement dure en moyenne 4 séances.

 

Qui consulte pour une thérapie stratégique brève ?

La thérapie brève orientée solution s’adresse à toute personne qui souffre de difficultés personnes, relationnelles, familiales ou professionnelles et qui souhaite participer activement à la résolution de ses problèmes.

 

Quelles sont les applications des thérapies brèves?

• Problèmes émotionnels ou de stress (angoisses, stress post-traumatique, phobies, culpabilité, agressivité, anxiété, accidents, viols,...). Que ces problèmes soient liés à des évènements récents ou non.
Problèmes relationnels (deuils, séparations, divorces,...)
Troubles du comportement (peur de parler en public, timidité,...)
Dépendances ou addictions (alcool, tabac, jeu,...)
Compulsions (se ronger les ongles,...)
Problèmes psychosomatiques (maux de dos, problèmes de peau, migraines, insomnies, allergies,...)
Dépression et manque de confiance en soi
Troubles alimentaires, problèmes de poids (boulimie, anorexie,...)
Troubles obsessionnels, conflits intérieurs,...
Phobies, allergies,...
etc.
 
N.B. certains cas (schizophrénie, psychose, états dissociés permanents,...) relèvent de la psychiatrie lourde.
Pour plus de renseignements ou pour savoir si votre pathologie peut être traitée par une thérapie brève, prenez contact.

   

Sur quelle partie du cerveau agissent les thérapies brèves?

therapie-breve-cerveauL'évolution nous a d'abord donné un cerveau reptilien, nécessaire à notre survie et siège des réactions instantanées comme la fuite, la peur et le plaisir. Ensuite s'est greffé sur celui-ci notre cerveau limbique/émotionnel, siège de nos émotions et de notre inconscient. Notre cortex est apparu bien longtemps après et est entre autres le siège de notre pensée.

Les psychothérapies brèves et l'hypnose thérapeutique agissent sur notre cerveau limbique ou émotionnel.

 

 

Quelles sont les différentes sortes de "Psy"?

Psy: (abrév.) Fam. Psychiatre, Psychologue, Psychanalyste, Psychothérapeute.
Psychiatre: médecin spécialiste de psychiatrie, discipline médicale dont l'objet est l'étude et le traitement des maladies mentales.
Psychologue: spécialiste de la psychologie, étude scientifique des lois qui règlent le comportement humain.
Psychanalyste: praticien de la psychanalyse, technique reposant sur une méthode d'investigation psychologique visant à élucider la signification inconsciente des conduites et dont le fondement se trouve dans la théorie de la vie psychique formulée par Freud à la fin du XIXème siècle. La guérison (suppression du symptôme ou accès à un mieux vivre) n'a pas la priorité - Freud, Jung, Lacan.
Psychothérapeute: spécialiste de la psychothérapie, toute thérapie basée sur des moyens psychiques (du grec psukhê, âme. Qui concerne la psyché, la vie mentale, les états de conscience) : Analyse Transactionnelle (AT), Gestalt-thérapie, Sophrologie, Training Autogène de Schultz, PNL, Hypnose & Thérapie Ericksonienne, etc.
Source: Dictionnaire Larousse
Je ne suis pas psychologue mais thérapeute spécialisé dans les accompagnements brefs. Je pense que la croyance du psychologue est que la compréhension rationnelle de la ou des problématiques amenées par son patient est un préalable à la guérison.
Pour ma part, la compréhension apportée au patient doit se situer dans un contexte évolutif. En effet, des parts de nous non intégrées et causant les problématiques apportées n'ont pas atteints la rationalité. Une compréhension globale est ainsi apportée au patient avant sa guérison pour qu'il se sente confortable avec l'accompagnement tandis qu'une compréhension plus approfondie intervient durant le processus de guérison.
L'approche par rapport à un psychologue est donc différente dans le sens que l'accent est essentiellement mis sur l'intention de changement ainsi que sur les résultats et non sur la seule compréhension intellectuelle. 
 
 

Je ne sais pas ce dont j'ai besoin: une thérapie brève ou un coaching!?

Après vous avoir rencontré et avoir entendu votre demande, je saurai quel type d'accompagnement vous convient pour atteindre votre objectif. Il arrive souvent qu'il s'agisse d'un mix de thérapie et de coaching.
Pour une demande de coaching, il s'avère très souvent nécessaire de faire, dans un premier temps, un travail thérapeutique relatif à d'éventuels problèmes émotionnels non résolus ou à des croyances négatives
 

Y a-t-il des témoignages relatifs aux thérapies brèves (intégrales)?

⇒ Lire les témoignages

 
 

Témoignages de thérapie brève, rapide ou courte

Lisez les témoignages relatifs à la thérapie brève orientée solutions

 

alain-marthoz-7

Alain MARTHOZ
Psychopraticien et Coach Intégral

Hypnothérapeute et Coach certifié
Maître Praticien en Hypnose Éricksonienne et PNL

 

 

 

De toutes les illusions, la plus périlleuse est celle qui consiste à penser qu'il n'y a qu'une seule réalité.  P.Watzlawick.

Pour aller + loin...

Vous souhaitez vous libérer en profondeur et rapidement? Vous souhaitez vous libérer des émotions négatives qui vous perturbent?
Vous souhaitez une approche centrée dans l'ici et maintenant?
 
La thérapie brève en vous aidant à évoluer vers des objectifs de développement personnel ou relationnel peut vous permettre de vous libérer rapidement des émotions négatives et autres croyances qui vous empêchent de vivre sereinement. 
 
Dévouvrez plus bas les différences fondamentales entre la thérapie brève et la thérapie brève intégrale!

Demandez des renseignements complémentaires  -  Prenez rendez-vous à Liège (centre)

Mon engagement: vous offrir le prix de la 1ère séance si, à l'issue de celle-ci, je n'ai pas l'intime conviction de pouvoir vous aider par rapport à vos demandes de bien-être et/ou de développement personnel.

 

 

 

 

18 idées reçues sur la thérapie brève

Je vais devoir raconter tout mon passé pour pouvoir changer!

Non, la thérapie brève n'est pas d'une thérapie analytique. Votre passé me servira seulement pour avoir quelques indications lors de notre premier entretien, rien de plus.

 

Il me faudra des années pour changer puisque j'ai ce problème depuis des années!

Non, cela n'a aucun rapport. Par contre, si vous avez ce problème depuis aussi longtemps, c'est peut-être parce qu'il a plusieurs sources ou racines différentes qui le maintiennent. Dans ce cas, cela prendra peut-être plusieurs séances pour régler votre problème.

Je vais devoir affronter courageusement ma souffrance pour pouvoir guérir!

Non, pas du tout. Si par exemple vous avez un souvenir traumatique (accident de circulation par exemple), en utilisant EFT, je vous demanderai seulement de vous connecter à ce souvenir douloureux mais sans que vous ayez à le revivre. Il suffit d'une connexion. Par la suite, lorsque la charge émotionnelle aura disparu, vous pourrez avancer et vous remémorez complètement le souvenir de votre ancien traumatisme sans rien ressentir. Ce sera alors pour vous comme pour moi la preuve de l'objectif atteint. Avec TAT, vous n'aurez même pas besoin de vous connecter au problème.


Comme le disait Freud, l'inconscient est la source de tous nos maux!

Faux. Notre esprit inconscient est en charge de notre survie et indirectement de notre évolution et il est toujours animé d'intention positive. Cela signifie que tous nos comportements ont comme objectif de nous rendre service... même si nous ne sommes parfois pas d'accord au niveau conscient avec l'expression de cette intention (comportement inadapté).
Les comportements, sensations ou réactions inadaptées sont des apprentissages le plus souvent faits dans l'enfance et n'ayant d'autre but que de nous éviter de revivre l'expérience originale douloureuse... même si nous savons consciemment que le risque a disparu.
Considéré du point de vue énergétique, la souffrance ne provient pas de l'évènement « traumatique » lui-même ou du souvenir de celui-ci mais de la perturbation énergétique de l'énergie subtile de notre corps causée initialement par l'événement traumatique.

 

Puisqu'elles sont brèves, ces psychothérapies ne vont pas au fond du problème!

Faux. Ces psychothérapies, en agissant sur les racines inconscientes de symptômes, croyances, etc. logés dans le cerveau émotionnel ou limbique vont au cœur du problème. Par ailleurs, puisqu'elles contournent notre esprit conscient qui fait lui-même partie du problème faute de ne pas réaliser à quel point il est influencé par le cerveau émotionnel, ces psychothérapies sont donc nettement plus rapides.

 

Voir un psy ou faire une thérapie brève, c’est inutile car on ne peut pas changer!

Faux. Notre personnalité ou nature profonde ne change pas. Par contre, il est tout à fait possible d’évoluer, de devenir une meilleure définition de soi-même, d’évoluer…et donc de changer rapidement.


La thérapie brève, ça ne marche pas car ce n’est pas scientifique comme la psychologie ou la psychiatrie!

Faux. La science moderne repose encore fortement sur la métaphysique sujet/objet qui donne presque exclusivement sens à la rationalité et à notre intelligence cognitive.
Ceci favorise bien évidemment les disciplines logiques, cartésiennes et objectives comme le sont la psychologie et la psychiatrie.
La science évolue au rythme de l’évolution des scientifiques dont l'esprit laisse progressivement plus de place à la subjectivité. Subjectivité est qui est tout aussi réelle qui l’objectivité.

 

Faire une thérapie brève est un luxe!

Faux. 3 à 5 séances de thérapie brève intégrale coûtent moins cher qu’un smartphone. Par ailleurs, les changements obtenus le sont à vie. 

 

La thérapie brève peut régler tous mes problèmes!

La thérapie brève intégrale peut résoudre simultanément de très nombreux problèmes. Ceci-dit, nous sommes toujours ici sur terre pour continuer à avancer. Il y a aussi des « problèmes » qu’il nous faut juste accepter. En général, les changements obtenus sont suffisants pour voir la vie sous un autre angle, d’être plus sereine, etc.

NB. Les objectifs de thérapie brève intégrale sont clairement définis à l’avance et donc le thérapeute bref ne peut pas s’engager sur n’importe quel objectif.

 

Pendant la psychothérapie brève, le thérapeute bref va m’apprendre des choses à mon sujet que j’ignore!

Le thérapeute bref intégral n’est pas là pour vous dire qui vous êtes, vous enfermer dans une case ou vous conseiller. Par contre, il peut vous montrer qui vous pouvez devenir, les compétences que vous pouvez développer, la sérénité que vous pouvez acquérir…si vous avez l’intention d’évoluer et de lâcher vos peurs et dépendances multiples.

Oui, il pourra vous monter ce qui vous enchaîne.

 

Une bonne séance en thérapie brève, c’est quand on se sent détendu après!

Pas nécessairement. Un objectif de thérapie brève peut être d’être une personne sereine. Il peut arriver que cette sérénité ne s’installe progressivement qu’après 2 à 3 séances.

 

C’est le thérapeute qui va me donner confiance en moi!

Si un de vos objectifs est d’avoir confiance en vous, cette confiance va provenir de l’évolution de votre propre conscience et non d’une tierce personne.

 

Les médicaments sont plus efficaces qu’une thérapie brève!

Certains médicaments peuvent masquer divers symptômes pendant des années et atteindre leurs objectifs Ceci dit, évoluer et être soi-même signifie se débarrasser de ses dépendances. Dans quelle mesure voulez-vous évoluer ?

 

On ne sait pas changer le passé: pourquoi faire une psychothérapie ?

Faire une psychothérapie ne signifie pas forcément qu’on a du mal avec son propre passé.
Il n’est pas possible de changer son passé mais de le percevoir avec acceptation et sérénité.
De toute manière, le passé n’a aucune importance, ce qui compte, c’est de vous libérer de ce qui vous empêche, ici et maintenant, d’avoir accès à toutes vos ressources et votre sérénité.

 

La thérapie brève rend égocentrique!

Faux. La plupart des personnes qui souffrent ne sont pas égoïstes de manière saine et sont parfois égocentriques. Presque toutes les thérapies brèves intégrales permettent d’aller vers un égoïsme sain qui profite à tous. En résumé, la thérapie brève intégrale permet de se libérer de l’égocentrisme et non de le renforcer.

 

Puisque je ne sais pas ce qui ne va pas chez moi et que je n’ai rien à dire, la thérapie brève n’est pas pour moi!

Faux. Nombre de mes clients me disent juste qu’ils sont dans le mal-être. Ce qui est important pour le thérapeute intégral bref, c’est l’accès aux ressentis. La capacité à s’exprimer clairement n’est pas un frein.

 

Si je me transforme, je ne serai plus le ou la-même, on ne m’aimera plus!

Ce sont vos peurs qui parlent. Vous ne pouvez évoluer que vers une meilleure définition de vous-même et vous ne pouvez évoluer que vers des relations plus authentiques.

 

Si je fais un travail sur moi, mon couple risque de voler en éclat!

Les objectifs d’une thérapie brève intégrale peuvent être : voir clair par rapport à son partenaire, être en paix par rapport à son conjoint, savoir prendre une décision pour son couple, être plus authentique avec son partenaire, être libéré de la dépendance affective, être soi-même dans la relation affective, etc.

NB. En aucun cas, le praticien en thérapie brève intégrale ne prend position ou donne conseil.

Si l’amour est présent dans votre couple, il est fort probable que votre évolution renforce votre couple.

Qu’est-ce qui est le mieux pour vous : vous empêcher d’évoluer pour sauver votre couple ou vous rapprocher de la personne que vous voulez devenir ?

NB. Votre évolution est bénéfique à touss.

 

 

10 aspects pour différencier la thérapie brève et la thérapie brève intégrale

Origine des problèmes

a. Pour la thérapie brève, les problèmes d'une personne proviennent de son cerveau émotionnel/limbique.

b. Pour la thérapie brève intégrale, les problèmes ont pour origine l'état d'évolution de la conscience de cette même personne. Il y a un déficit d'intégration et de développement vertical de la conscience entretenus par des conflits de valeurs.

 

Implication du patient/client

a. La participation du client/patient est nécessaire durant une thérapie brève orientée solution.

b. L'intention d'évolution du client est déterminante pour commencer une thérapie brève intégrale ainsi qu'un capacité minimale à lâcher-prise. Ces 2 aspects sont évalués lors de la 1ère séance. Si la 1ère séance n'est pas concluante, il n'y pas de thérapie et pas de paiement.

 

Lignes majeures d'intelligence sollicitée

a. Pour la thérapie brève, c'est l'intelligence émotionnelle et dans une moindre mesure, l'intelligence cognitive du patient qui est sollicitée.

b. Durant la thérapie brève intégrale, c'est l'intelligence des valeurs ou la conscience du patient qui est essentiellement sollicitée et dans une moindre mesure son intelligence émotionnelle.

 

Qu'est-ce qui est "soigné"?

a. La thérapie brève stratégique orientée solution (orientation post-moderne/humaniste) représente une évolution par rapport à la psychothérapie traditionnelle. Elle s'intéresse plus à la personne qu'à la maladie. La thérapie brève qui fait également partie du champ des thérapies dites alternatives est donc plus "humaine". Dans les faits le levier pour atteindre l'objectivité de la pathologie vient du levier de la subjectivité du patient/client.

b. La thérapie brève intégrale (orientation intégrale) représente une nette évolution par rapport aux thérapies brèves. Elle s'intéresse plus à la conscience de la personne qu'à ses ressentis ou qu'à ses pathologies. La thérapie brève intégrale se veut hyper responsabilisante mais n'en est pas moins humaine. 

Dans les faits, le levier pour atteindre le bien-être du patient (subjectivité) ainsi que ses problématiques et symptômes (objectivité) vient du levier de l'intersubjectivité (conscience) du patient/client.

 

Notion de "blessures"

a. Pour la psychothérapie post-moderne et moderne, il est évident que certains évènements de notre passé peuvent laisser des blessures et des traumas qui sont la cause des maux psychologiques et émotionnels.

b. Pour la thérapie brève intégrale, les "blessures" sont plus des indicateurs que des causes ou origines de traumas. En effet, c’est l’état d’évolution de notre conscience qui crée des opportunités pour nous faire prendre conscience qu’elle doit évoluer. C’est ainsi qu’une jeune femme qui souffre de dépendance affective et qui ne sait pas « dire non » pourra « attirer » à elle des évènements « blessants » jusqu’au moment où sa conscience aura évolué.

 

Notion de "Sauveur"

Une des forces de la thérapie brève intégrale est de pouvoir déceler rapidement les troubles de l'attachement, les liens fusionnels, etc. (en plus de toutes les autres formes de dépendances) qui participent directement à l'ensemble des problématiques humaines.

Un thérapeute bref intégral n'est pas un sauveur. Il vous propose une chemin d'évolution clair - en fonction de vos demandes -  et c'est à vous de voir si vous vous sentez prêt à l'emprunter ou non.

 

Objectifs

a. Thérapie brève: il y souvent 1 seul objectif fixé (par exemple se libérer de tel symptôme)

b. Thérapie brève intégrale: il y a souvent entre 4 et 8 objectifs fixés simultanément

 

Nombre de séances

a. Pour la thérapie brève, l'objectif est de réduire au maximum le nombre de séances. Il est souvent de 8 à 10 et parfois plus.

b. Il est rare (depuis 2016) qu'une psychothérapie brève intégrale s'étale sur plus de 5 séances.

 

Fréquence des séances

a. La fréquence des séances est souvent définie lors d'une thérapie brève: par exemple tous les 15 jours.

b. Durant une thérapie brève intégrale, il n'y a de fréquence fixée. En effet, après la 1ère séance de travail, soit après la 2eme séance, le délai est estimé de commun accord pour les séances suivantes. Dans les faits, il est souvent de 2 à 5 semaines. 

 

Tâches à domicile

a. Il y a parfois des travaux à faire par le patient durant les séances durant une thérapie brève.

b. Rarement des tâches à faire entre les séances de thérapie brève intégrale, hormis de se rappeler de temps les intentions/objectifs fixés et de lâcher-prise.

 

 

keyboard_arrow_up